Ma grand-mère faisait pareil…

Entorse…

Après avoir laissé le pied blessé sous l’eau courante pendant quelques minutes, elle nous donnait un bain de pieds chaud additionné de deux poignées de sel marin pour « faire passer le mal ». Puis elle nous faisait boire un bouillon d’os de veau qui avait mijoté à couvert pendant 2 heures. Elle le passait, le laissait refroidir et nous en buvions jusqu’à l’amélioration. Quelques jours après, nous courrions de nouveau comme si de rien n’était.

Vous pouvez préparer le bouillon de veau à l’avance et le congeler pour vous en servir dès que vous en aurez besoin.

L’entorse bénigne de la cheville, très fréquente dans les milieux sportif, guérit sans difficulté. Par contre, une entorse grave nécéssite une consultation et un bilan spécialisé car des lésions osseuses et tendineuses peuvent y être associées. Il en est de même pour l’entorse du genou, qui peut s’accompagner d’une luxation de la rotule et être considérée comme une urgence médicale. Il ne faut donc pas négliger une vulgaire entorse car elle peut se compliquer dans un deuxième temps.

source : Dr Henry Puget et Régine Teyssot

.

Les commentaires sont fermés.